Je fais une dernière pause « plein d’essence » avant de reprendre la route. Je redémarre. Sur le bord du chemin, il y a une pancarte « barrière Texane ». Alors pour ceux qui ne le savent pas, une barrière Texane en Alberta, c’est une barrière canadienne en France. Ou tout simplement une barrière à bestiaux. Des rouleaux en travers de la route quoi. J’aime la façon dont les noms changent, d’un endroit à un autre, d’un pays à un autre. Je m’arrête pour faire la photo. J’entends un « clac » étrange et pas normal. La pédale de frein, qui jusqu’à présent était relativement dure et freinait très bien devient désagréablement souple. Je roule un peu, ralenti, freine. Ça freine un peu moins vite, mais ça freine, et ça finit par s’arrêter. Sauf que… sauf que je m’apprête à attaquer les montagnes, et l’idée de le faire avec des freins qui ne marchent pas très bien, je sais pas vous, mais ça me paraît pas très intelligent… enfin, ça freine quand même, je peux quand même rouler… je décide donc de continuer jusqu’au camping. J’ai une heure de route. D’autoroute. Je vérifie un peu, je peux même freiner rapidement au besoin. La seule inquiétude, c’est que les freins décident de s’arrêter de fonctionner sans prévenir… à priori, je prévois d’aller les faire réparer le lendemain à Golden, en attendant le bus de Virginie. Grosse inquiétude, aussi, au niveau de la facture qui va m’attendre après ça…