Ces gens bien que l’on retrouve partout dans le monde.

Et puis la soirée se passe. On discute de longues heures durant. Soirée typique d’une rencontre couchsurfing réussie : on profite à fond du moment présent, sachant que le lendemain je repars à l’autre bout du continent. On parle, on échange, on partage. On se reverra, assurément. Une fois de plus, j’ai un pincement au coeur. Une fois de plus, je rencontre une personne avec qui je pourrais tisser une belle amitié. Une fois de plus, je sais qu’il y aura des milliers de kilomètres entre nous dans quelques heures à peine. C’est assurément le défaut de couchsurfing… mais il faut faire avec. Et puis maintenant, je sais qu’il y a des gens magnifiques, un peu partout de part le monde.

Une bien belle façon de conclure ce voyage complètement fou, non ?

Posted in Carnets de route, Pensées, Rencontres | Leave a comment

La dernière journée

Dans un voyage, la dernière journée est souvent un peu particulière. J’ai dors et déjà l’impression que c’était il y a une éternité. C’était il y a dix jours… dernière journée somme toute un peu particulière, et à la fois sans grand intérêt. Étrange et normale à la fois. Je ne sais trop comment la raconter, quoi dire à son sujet. Je ne voulais pas nécessairement la raconter, mais il me fallait terminer le récit…

IMG_7033.jpg IMG_7034.jpg IMG_7038.jpg IMG_7043.jpg IMG_7045.jpg IMG_7035.jpg IMG_7054.jpg IMG_7055.jpg IMG_7051.jpg IMG_7052.jpg IMG_7060.jpg

Au cours des deux derniers mois, j’ai été beaucoup absent de Montréal. Peut-être même un peu trop… il était temps pour moi de rentrer, de me réintégrer dans ma petite vie « normale » de Montréalais. Ces derniers jours à San Francisco, j’avais vu ce que je voulais voir. Il me restait une petite liste d’activités touristiques, de choses à voir, de choses à faire. Je n’étais pas plus motivé que cela à les faire. Après tout, sachant que j’allais revenir un jour, il fallait bien que je me garde quelques petites choses à faire.

Exit Alcatraz donc. La visite est un peu trop chère pour mon budget, et j’ai l’impression que son principal intérêt, c’est le point de vue sur la ville. Mon point de vue, je l’ai eut la veille au soir. J’ai le sentiment d’avoir fait assez de photos, je ne cherche pas à en faire particulièrement plus. Cela peut surprendre les gens qui me connaissent… cela me surprend en tout cas.

IMG_7064.jpg IMG_7065.jpg IMG_7073.jpg IMG_7075.jpg

Le programme de la journée sera simple : promenade dans un quartier de San Francisco que je ne connais pas encore, avant de rejoindre Jane au Ferry Building. Là où il y a des belles petits choses à manger. Ce soir, je fais la popote. En échange, elle m’héberge pour ma dernière nuit à San Francisco.

Le quartier que je ne connais pas encore, c’est « Mission ». L’un des quartiers dynamiques, avec ses bars et ses nights clubs ; il paraît également que l’on se sent au Mexique quand on s’y promène.

J’ai les jambes fatiguées d’avoir trop marché ces derniers jours. J’ai le moral dans un état étrange : hâte de rentrer à Montréal, déception de partir, de voir le voyage se terminer, stress parce qu’il reste des choses à gérer suite à l’accident avec la voiture, envie de découvrir encore San Francisco etc… mes jambes ne semblent pas m’amener où il faut cette fois. Je me promène dans « Mission » sans voir grand chose d’intéressant. Si d’habitude marcher au hasard fonctionne plutôt bien, cette fois ci, c’est un échec complet. Je marche sous un soleil magnifique, mais les rues ne me parlent pas. Les bars et la bonne ambiance sont ailleurs. Je ne trouve rien, ici, qui m’inspire. Je m’égare un peu, je marche un peu trop longtemps.

IMG_7090.jpg IMG_7092.jpg

J’ai l’impression que c’est à peu prêt tout ce que j’ai à dire sur cette journée. Je suis perdu dans mes pensées. Je m’interroge, me pose énormément de questions sans réponse. Je m’arrête dans un petit café sympa à un moment ; celui-ci est rempli d’étudiants en train de travailler sur leurs ordinateurs… je suis sceptique, indécis. La journée a commencé un peu tard, et du coup passe assez vite.

_MG_7101.jpg _MG_7108.jpg _MG_7097.jpg IMG_7095.jpg IMG_7105.jpg IMG_7106.jpg

Je retrouve Jane au point de rendez-vous convenu. Ça fait plaisir de la revoir, de remarcher à nouveau avec elle. On fait le tour du marché. En ce mercredi de fin d’après midi, il y a beaucoup moins d’activités, beaucoup moins de maraîchers également. Nous prenons notre temps, regardons, observons certaines choses étranges, posons des questions. Comme d’habitude, je n’ai aucune idée de ce que je vais préparer, je compte sur l’idée qui finira par me sauter dessus à un moment ou à un autre. Faire à manger dans une région que l’on ne connaît pas est toujours une expérience intéressante, un défi que j’aime me donner. Si je retrouve certaine chose « comme à Montréal » il y a également des choses très différentes. Le menu final sera relativement simple : sauté de porc à la mangue, pommes de terre sautées et poivrons rouges à l’étouffée, ainsi qu’un petit fromage de brebis du Vermont. À ma grande joie, on trouve également une petite sélection de bières de micro-brasserie américaine. On en choisit quelques unes au hasard. Résultat intéressant, sans être tout à fait renversant.

_MG_7110.jpg

Posted in Carnets de route, Gastronomie, Monde urbain, Pensées, Photos | Leave a comment

Golden Gate Bridge. Yes. The Golden Gate Bridge !

Puis vient le tour de l’expérience touristique : la traversée du Golden Gate Bridge ! Évidemment, il y a un parking juste avant. On peut donc se garer, prendre tout notre temps, et même aller se promener dessus. Et c’est à nouveau la même réaction : « je suis en train de marcher sur le Golden Gate Bridge ». Si trois semaines avant on me l’avait annoncé… je ne l’aurais probablement pas cru. Tout ce voyage c’est fait tellement vite, que je n’ai toujours pas pris le temps d’atterrir ; les nouvelles expériences s’enchaînent à un rythme auquel même moi j’ai du mal à m’habituer. Il y a plusieurs points d’observation aux environs du pont. C’est d’ailleurs de l’un deux que je ferais le panoramique sur San Francisco. D’une autre place, on fait quelques photos « truquées » : exposition longue, effets fantômes, on s’amuse à faire des expériences.

_MG_6952.jpg _MG_6961.jpg _MG_6967.jpg _MG_6971.jpg _MG_6976.jpg _MG_7001_2.jpg _MG_7001.jpg _MG_7006.jpg _MG_7013.jpg  IMG_6964.jpg _MG_6973.jpg_MG_7016.jpg
Il fait nuit, mais il est à peine 6h. On s’en va donc en ville. Objectif : petit café ou bar sympa, pour discuter. J’en profite aussi pour montrer « quelques » photos à Jane. La soirée avance tranquillement, approche de sa fin. Dernière petite marche dans le quartier italien avant de rentrer se coucher. L’auberge de jeunesse m’attend toujours. Avant de partir, je dis à Jane que j’envisage d’aller faire un tour à Alcatraz le lendemain. Elle n’y est jamais allée. Si la météo le permet, et si on a le temps, on ira peut être y faire un tour. On verra ce que propose le lendemain !

Posted in Carnets de route, Monde urbain, Photos | Leave a comment

Le pique nique de Muyr Beach

Nous rentrons tranquillement vers la voiture. Il est 3h, on commence à avoir faim. On fait quelques kilomètres, le temps d’arriver sur le bord de l’océan. On s’installe sur la plage, pour pique niquer. Il ne fait pas très chaud, mais on reste quand même quelques temps, jusqu’à ce que j’aperçoive un dauphin dans les vagues. Il reste un petit moment avant de disparaître. Il n’est pas loin du tout du bord. J’hésite pendant un instant. Il fait froid, l’eau doit être encore plus froide, mais s’il y a un dauphin, il faut que j’y aille… je me dis que je cours à l’eau si il réapparaît ; finalement, sa discrétion m’évitera peut être un bon rhume.

IMG_6933.jpg IMG_6935.jpg IMG_6936.jpg IMG_6937.jpg IMG_6939.jpg IMG_6940.jpg IMG_6941.jpg IMG_6944.jpg

Posted in Carnets de route, Gastronomie, Photos | Leave a comment

Muyr Wood

L’arrivée sur Muir Woods est magnifique. La région est très vallonnée et, pour une fois, les routes ne sont pas droites, mais font de beaux lacets. On arrive sur le parc par le haut de la colline. Les bois, eux, sont en bas, bien à l’abris. On descend petit à petit, on s’enfonce dans des arbres de plus en plus grand, de plus en plus dense. On laisse la voiture, on part marcher. J’avais été fasciné par certains arbres en Colombie Britannique, mais là ça n’a rien à voir. Le climat, ici, est parfait pour eux. Les arbres s’étendent vers le haut sans jamais s’arrêter. Leur base n’est pas si impressionnante que ça comparée à leur hauteur. Pas si impressionnant, ça veut quand même dire des troncs de plusieurs mètres de diamètre. Mais ce sont des arbres très élancés. Majestueux.

IMG_6853.jpg IMG_6854.jpg _MG_6903.jpg _MG_6906.jpg _MG_6930.jpg _MG_6931.jpg _MG_6932.jpg IMG_6866.jpg

On a de la chance d’avoir pu venir en semaine. Quand on voit le nombre de personnes présentes, on imagine facilement que ce soit l’horreur la fin de semaine. Après tout, le centre ville de San Francisco est à une demi heure en voiture. En même temps, les gens se concentrent sur le fond de la vallée. On part faire une petite balade de deux heures, au cours de laquelle on ne croisera qu’une petite dizaine de personnes. J’avance au même rythme que Jane. C’est agréable de la voir aller, parfaitement consciente de tout ce qui l’entoure ; elle semble en parfaite harmonie avec tout cela. Mon harmonie à moi est différente, mais elle est là également. À plusieurs reprises, sans se concerter, on s’arrête un long moment. On ne fait que regarder, écouter, sans un bruit. La communion avec ces bois et des plus agréables. Ils sont si beaux… on monte sur le flanc de la colline ; la taille des arbres va en diminuant. C’est évidemment le contraire quand on redescend vers la vallée. Nous entrons dans « cathedral cove », l’une des zones les plus impressionnantes même si, pour moi, c’est la vallée toute entière qui est une cathédrale ; pas seulement cet emplacement.

IMG_6862.jpg IMG_6872.jpg IMG_6885.jpg IMG_6899.jpgIMG_6874.jpg IMG_6877.jpg IMG_6867.jpg IMG_6911.jpg IMG_6914.jpg IMG_6917.jpg IMG_6918.jpg IMG_6921.jpg

Posted in Carnets de route, Pensées, Photos | Leave a comment

En route vers Muyr Wood

Côté météo, j’ai été des plus chanceux : une soirée avec un petit crachin à Washington, et une énorme averse qui a suivi toute la nuit, alors que l’on roulait au travers de la Virginie. J’avais l’impression que j’allais devoir affronter brouillard, nuages et température froide à San Francisco, mais ce ne fut pas le cas. Mardi fut la journée la moins belle : un ciel grisailleux, où le soleil a du mal à se faire remarquer. Je me lève tôt. Je dois rejoindre Jane. Je monte dans le métro. Plus par curiosité qu’autre chose, je jette un oeil sur mon iPod : le métro de San Francisco est équipé d’un réseau sans fil ! Petit luxe des plus confortables et des plus appréciables. Par contre, le réseau ne semble couvrir que la zone de San Francisco. Quand on s’engage dans le tunnel sous la baie pour rejoindre Oakland, la couverture disparaît, et on ne la retrouve pas de l’autre côté.

Je retrouve Jane avec grand plaisir. Nous avons fait un marché : puisque l’on passe la journée ensemble, en échange je dois lui faire pratiquer son français. En fait, c’est extrêmement bizarre : j’ai pris l’habitude de parler en anglais. Comme elle même me parle en anglais, mon réflexe premier est de lui répondre dans la même langue. De temps en temps, elle me fait la réflexion, et je repasse au français. Elle a un bon niveau ; elle comprend très bien, et s’exprime plutôt bien également. Du coup, on passe tout les deux régulièrement d’une langue à l’autre. J’avais déjà vu des personnes faire ça, et ça m’avait impressionné. Je découvre que ce n’est pas si difficile que cela, quand on est en immersion complète.
IMG_6810.jpg IMG_6815.jpg
Le programme du jour est simple : aller à Muyr Woods. C’est à 40 minutes de route d’ici, il est 9h30 du matin, on a donc tout notre temps. On y va en flânant, en s’arrêtant brièvement dans le quartier chinois d’Oakland pour compléter le pique nique que l’on a prévu.
IMG_6818.jpg
Puis au détour d’une rue, on passe devant un bâtiment. Dessus, il est écrit « the Crucible ». Jane a vu mon profil sur couchsurfing ; elle a vu des photos de moi en train de cracher du feu. Elle se dit que ça pourrait m’intéresser : en fait, il s’agit d’un organisme à but non lucratif, spécialisé dans les formations autour du feu : ferronnerie, verre, etc… et surtout, orienté dans un contexte spectacles et événements. Les sculptures en métal sont conçues pour s’enflammer ; on a le droit à une petite visite rapide des lieux, avec un immense hangar où ils font des shows intérieurs. Ils organisent un festival de feu de quelques jours en juillet, et ils participent très activement au Burning Man. Difficile de ne pas penser à Virginie dans ce temps là !
On reprend la route. Autre petite pause dans un marché de fruits et légumes pour finir de compléter. Je suis impressionné, à chaque fois, par les étalages de champignons. Les choix sont assez conséquents, et certains produits sont limite inquiétants. J’imagine que si ils les vendent, ils doivent être comestibles… pourtant je préfère ne pas prendre de risque ! Je ne ferais que regarder. On s’arrête encore une dernière fois, dans un petit coin complètement perdu. Une petite péninsule, où quelques personnes viennent promener leurs chiens. En fait, c’est surtout un lieu de squat pour artistes sculpteurs. Ancien dépotoirs, les gens ont récupéré les vieux matériaux usagés, pour construire des sculptures en tout genre. Certains résultats sont incertains, d’autres sont tout simplement magnifiques. Je reste admiratif un long moment devant une statue de dragon, en métal et tuyau.

IMG_6823.jpg IMG_6824.jpg IMG_6828.jpg IMG_6832.jpgIMG_6829.jpg IMG_6831.jpg IMG_6827.jpgIMG_6833.jpg IMG_6837.jpg IMG_6840.jpg IMG_6841.jpg
On est sur le bord de l’eau. San Francisco s’étale de l’autre côté de la baie. Le point de vue est magnifique, mais la grisaille empêche toute photo intéressante. Je fais aussi une ou deux tentatives sans succès sur le Golden Gate Bridge.

IMG_6843.jpg IMG_6847.jpg IMG_6849.jpg
À un moment, j’entends un flap flap très prononcé. Un aigle nous survole à quelques mètres de distance. Je me retrouve soudain projeté en Colombie Britannique, et ressent à nouveau ce petit sentiment de grâce, l’honneur qui m’a été fait de voir un animal si majestueux.
Si le Golden Gate Bridge est le pont le plus connu de la région, c’est loin d’être le seul ; c’est loin d’être le plus long et le plus impressionnant, soit dit en passant. Il y en a quatre autres sur la baie. Le plus long, le San Mateo, fait quand même 11 kilomètres de long. Celui que nous prenons n’a pas de nom, mais il dure un bon moment quand même. C’est un pont typique de la région, à deux étages en sens unique. Très agréable quand on est en dessus, on a l’impression d’être dans un tunnel quand on est en dessous.

Posted in Carnets de route, Monde urbain, Pensées, Photos | Leave a comment

La journée pas de texte

La journée est passée. J’ai beaucoup marché. J’ai écrit. J’ai perdu les textes. Il reste les photos. Et quelques souvenirs, que j’ai plaisir à garder dans un coin de ma tête.

IMG_6468.jpg IMG_6478.jpg IMG_6484.jpg IMG_6465.jpg

IMG_6487.jpg IMG_6496.jpg IMG_6481.jpg IMG_6477.jpg

IMG_6471.jpg IMG_6488.jpg IMG_6495.jpg IMG_6470.jpg

Après quelques pas au hasard, je me dirige vers la Coït Tower, où l’on a un très beau point de vue sur la ville et les perroquets.

IMG_6498.jpg IMG_6560.jpg IMG_6562.jpg IMG_6589.jpg IMG_6602.jpg IMG_6611.jpg IMG_6614.jpg IMG_6617.jpg

Et en panoramique :

pano_sf.jpg

Et puis il y a Lombard Street, la rue tortueuse :

IMG_6624.jpg IMG_6632.jpg IMG_6634.jpg IMG_6636.jpg IMG_6637.jpg IMG_6633.jpg

Le port, avec toutes ces petites attractions spéciales touristes :

IMG_6654.jpg IMG_6659.jpg IMG_6672.jpg IMG_6678.jpg IMG_6683.jpg IMG_6686.jpg IMG_6687.jpg IMG_6688.jpg

Et sa célèbre Clam Chowder. Une soupe de palourdes servies dans un bol en pain. De quoi nourrir le touriste le plus récalcitrant.

IMG_6690.jpg

Sans oublier, enfin, le port 39 :

IMG_6709.jpg IMG_6710.jpg IMG_6712.jpg IMG_6717.jpg

Et les environs, toujours aussi touristique.

IMG_6722.jpg IMG_6727.jpg IMG_6728.jpg IMG_6730.jpg IMG_6732.jpg IMG_6733.jpg IMG_6737.jpg IMG_6738.jpg IMG_6741.jpg IMG_6744.jpg IMG_6748.jpg IMG_6757.jpg

On complète avec encore un peu d’architecture :

_MG_6786.jpg _MG_6789.jpg _MG_6792.jpg IMG_6754.jpg

On compense l’énergie perdue par un magnifique cheesecake de la mythique (pour moi) cheesecake factory

_MG_6797.jpg

Et puis finalement, on termine, avec quelques derniers filets.

_MG_6805.jpg _MG_6806.jpg _MG_6809.jpg

Tout cela justifie parfaitement, ensuite, d’aller se coucher, et de dormir d’un sommeil des plus profonds !

Posted in Carnets de route, Gastronomie, Monde urbain, Panoramiques, Photos | Leave a comment

Mtl ou SF ?

Golden Gate Park ou Mont Royal ? Mont Royal l’emporte pour l’ambiance. Le Golden Gate Park pour son immense diversité (musées, jardin botanique, plan d’eau, etc…).

Et le dépaysement dans tout cela ? Après tout, je m’amuse à comparer régulièrement Montréal et San Francisco. C’est un peu dommage de traverser l’Amérique pour se retrouver dans quelque chose d’identique, non ? Mais rassurez-vous : le dépaysement est assurément là ! Si les deux villes se vivent et se découvrent de la même façon, elles se ressentent différemment ; elles ne vivent pas tout à fait au même rythme. Leurs points communs viennent mettre en valeur leur différence. Chacune à son charme, son authenticité, qui rend l’autre toute aussi intéressante et unique ! Après tout, imaginez l’avenue Mont-Royal bordée de palmiers !

Chaque voyage que je fais est une forme de test pour moi. Chaque fois, je me challenge, je me demande si je vais réussir à rentrer. Après tout, mon premier voyage, il y a un peu plus de 9 ans maintenant, a été le point de départ de mon errance en Amérique du Nord. Depuis, chaque fois que je me rends à une nouvelle place, je me demande si celle-ci va savoir me séduire comme l’a fait Montréal. Chaque fois, je remets le Québec en question. Chaque fois, je me demande « vais-je venir vivre ici maintenant » ? J’ai réalisé il y a quelques temps que ce n’était pas nécessairement la bonne attitude à avoir. Si j’aime Montréal, pourquoi sans cesse vouloir aller voir ailleurs ? Pourquoi chercher mieux ou différent alors que j’y suis tellement bien ? Pourquoi sans cesse vouloir remettre ça en question ? J’ai arrêté de le faire. Arrêter de me poser la question « est-ce que, là maintenant tout de suite, je pourrais venir vivre ici ? ». J’ai arrêté de me poser la question juste à temps. Juste avant de découvrir que pour une fois, la réponse aurait pu être « oui ». Mais cela n’a plus d’importance pour le moment. Mon coeur est à Montréal. J’en ai eut confirmation en sortant de l’aéroport, il y a quelques heures. Il faisait plutôt bon, pour Montréal. Mais j’ai ressenti la différence de température. Le « froid » m’a saisi. C’était mon premier froid de l’hiver. Mon été m’avait semblé un tout petit peu trop court ; je l’ai rallongé juste comme il fallait pour être prêt à m’attaquer aux grands froids montréalais.

Posted in Carnets de route, Pensées | Leave a comment

La toute première rencontre avec Jane

Je retrouve Sara à une station de métro, et elle nous emmène une autre couchsurfeuse en voyage et moi même, au restaurant où on se retrouve une quinzaine. Les choses ont été négociées à l’avance : on aura le droit à un assortiment de tout plein de choses différentes. On se régale. C’est bon, et c’est abondant ! Étrangement, si la cuisine chinoise s’adapte énormément d’un endroit à l’autre du globe, la cuisine thaïlandaise semble la même à Oakland qu’à Montréal. J’ai un peu du mal à m’intégrer au début, je fais plus écouter que parler, mais finalement les gens sont super accueillants, et viennent me chercher puisque j’ai du mal à aller vers eux. Je parle de mon voyage, de ce road trip complètement fou à travers les états-unis. Le monde est impressionné et jaloux… c’est étrangement agréable : habituellement, je suis celui qui jalouse les autres couchsufers pour leurs voyages. Pour la première fois, c’est moi qui vient de faire quelque chose de mythiques que les autres auraient voulu faire. Mes autres voyages étaient plutôt « classiques » après tout. Je commence petit à petit à réaliser, à prendre la mesure de ce que j’ai fait. Il me faudra du temps, je pense, pour vraiment comprendre. Le monde autour de moi réalise beaucoup mieux que moi semble-t’il. Ce qui me met la puce à l’oreille, c’est la remarque de Jane : « je suis content de t’avoir rencontré ; tout le monde parle de roadtrip, on en voit dans les films, tout le monde dit qu’il va en faire un, mais personne n’en fait jamais ; j’ai rencontré quelqu’un qui en a fait un, et qui montre que c’est possible ». Oui, ça fait quand même du bien à l’égo. Oui, c’est quand même appréciable, et apprécié. Ça aussi, ça aide à comprendre beaucoup de choses.

Ça me fait du bien cette soirée avec tout ces gens ; c’est ce que je recherche sur couchsurfing. Non pas un hébergement gratuit, mais des gens. Là, c’est fait ! J’ai quelques contacts, des personnes avec qui je me suis bien entendu, que je pourrais revoir. Jane, justement, et en vacances mardi-mercredi-jeudi. On se reverra donc, deux jours après. La soirée se termine, je rentre tranquillement à l’auberge de jeunesse, me reposer un peu après toutes ces aventures !

Posted in Carnets de route, Pensées, Rencontres | Leave a comment

Oakland

Je suis rendu à peine à la moitié du parc quand je décide de faire demi-tour. Je suis tanné de marcher, je suis fatigué, et la journée avance. Je dois repasser à l’auberge de jeunesse pour me préparer pour la soirée avec les couchsurfers. Bon, c’est sûr que « se préparer » quand on est en voyage, ça reste plutôt simpliste, mais quand même ! J’essaie au moins d’avoir un minimum l’air civilisé. Je monte ensuite dans le métro, direction l’autre rive ! Et oui, sur l’autre rive, il y a une autre ville. Oakland. Les habitants de Québec et de Lévis auront tout de suite compris : ce qu’il y a de plus beau à Oakland, c’est assurément la vue sur San Francisco !

Posted in Carnets de route | Leave a comment