Aperçu géographique

May 4th, 2009 S�bastien

Dans un premier temps, Vancouver par rapport à Montréal, histoire de bien comprendre où tout va commencer : 

carte1

Soit 4583 kilomètres d’après Google Map. Un road trip à faire un jour, assurément, mais pas seul. Une traversée à faire en train aussi, mais là encore, en étant accompagné. Dans les conditions actuelles, j’opterais donc pour l’option la moins romantique (au sens aventuresque du terme) : 5h dans les bras d’Air Canada. 

Continuons ensuite par un petit zoom sur la côte ouest, histoire de bien situer les Rocheuses. Je faisais l’erreur de les placer uniquement en Colombie-Britannique et sur le bord de l’océan, avant de regarder la carte avec plus d’intérêt.

carte2

La ligne rouge marque la limite entre la Colombie-Britannique et l’Alberta (tandis que la petite ligne blanche horizontale en bas sert de frontière avec les États Unis). Les « Rocky Mountain » en tant que telles ne sont pas sur le bord de l’océan, même si j’imagine que l’on peut peut-être considérer les « Coastal Mountain » comme faisant partie des Rocheuse également. Tout cela restant à vérifier d’un point de vue géographique et géologique. Ce n’est, évidemment, pas mon propos. D’ailleurs, si l’on regarde plus vers le sud, on voit bien que ce sont les « Rocky Mountain » qui sont continuées ensuite vers le Montana, l’Idaho, le Wyoming, le Colorado etc… jusqu’au Mexique.

C’est donc ainsi que j’ai appris que je ne voyagerais pas uniquement en Colombie-Britannique, mais que je ferais également un petit passage en Alberta.  

J’ai découvert dans le même temps que Vancouver, que je croyais ville ouverte sur l’océan, a en fait une île (l’Île de Vancouver) qui lui cache la vue. Enfin, petit détail administratif pour ceux qui ne le savent pas, la capitale de la Colombie-Britannique n’est pas Vancouver, contrairement à ce qu’il est facile de croire, mais bien Victoria (qui se trouve à la pointe sud de l’Île de Vancouver). 

Les choses étant ainsi placées, mon objectif étant de voir Vancouver et les montagnes, je me suis plongé plus en profondeur dans Google Map, mon planificateur de voyage préféré, afin d’établir un premier itinéraire. Il se trouve qu’après plusieurs discussions, échanges, conseils et lecture de guides touristiques, mon itinéraire initiale ne sera que très peu modifié, si ce n’est quelques petits détours. Voilà donc à quoi les choses devraient ressembler : 

Agrandir le plan

Vous reconnaîtrez bien évidemment mon itinéraire en bleu (une première estimation de 2200 kilomètres). Un passage à la vue « carte » vous permettra de remarquer que cette ligne bleue à tendance à aller de zone verte en zone verte (il s’agit bien évidemment de parcs provinciaux et nationaux). Vous comprendrez bien évidemment que c’est voulu. Ensuite, et bien quelques étapes importantes sur le long du parcours : 

A (H) : Vancouver
B : Whistler
C : Kamloops
D : Jasper
E : Banff
F : Invernere
G : Kelowna

Et voilà. Tout étant en place, je vais donc pouvoir passer à la suite.

J3-Du kilomètre zéro au kilomètre 200 tout rond

May 8th, 2009 S�bastien

Voir le plan en plus grand.

J4-Du kilomètre 200 au kilomètre 640

May 9th, 2009 S�bastien

Voir le plan en plus grand.

J5- Du kilomètre 640 au kilomètre 900

May 10th, 2009 S�bastien

Je tiens à préciser que les kilométrages indiqués ne sont absolument pas des estimations, mais qu’ils ont été scientifiquement enregistrés à tous les matins avant de partir. Je ne fais pas non plus d’arrondis. Il semblerait que mon voyage ait décidé de se baser sur des chiffres ronds.

Voir le plan en grand format.

J6- Kilomètre 900 à kilomètre 1358

May 11th, 2009 S�bastien

Voir le plan en grand.

J7- Du kilomètre 1358 au kilomètre 1592

May 12th, 2009 S�bastien

 

Voir le plan en grand.

J8- Du kilomètre 1592 au kilomètre 1990

May 13th, 2009 S�bastien

Voir la carte en grand.

J8- En quittant Penticton

May 13th, 2009 S�bastien

Cette fois-ci, j’ai fait l’effort d’écrire des cartes postales avant d’écrire mes notes. Au moins, je suis sûr que quelques unes seront faîtes ! Encore une longue et intense journée derrière moi. Longue en terme d’heures de routes, intense en terme de variété de paysages !

Je suis parti de Penticton sans m’éterniser : le fait de me réveiller à 8 heures du matin a du y être pour quelque chose. Ce qui est sûr, c’est que bien au chaud à l’intérieur, j’ai bien dormi. Pas très longtemps, mais intensément. Et ce, malgré le « tic-tac » du réveil d’une des personnes dans le dortoir.

Au matin, la ville est assez agréable, mais finalement, je ne m’y attarde pas : j’ai vu les deux rues importantes lors de ma balade de la veille. Balade au cours de laquelle j’ai dépanné un homme en fauteuil roulant en le poussant un bon moment. Il était à moitié saoul, mais ce genre de rencontre reste quand même agréable. Voyager seul rend extrêmement social. Je prends donc un peu de temps pour discuter avec le monde quand je peux. Mes principaux interlocuteurs sont dans les centres d’informations touristiques… ça fait du bien de parler anglais !

La route après Penticton est vraiment magnifique. La vallée va en s’étroitisant petit à petit autour de la rivière Okanagan jusqu’à la ville de Okanagan Falls, la zone la plus étroite, où se trouve probablement des chutes. Du moins je l’imagine, vu le nom, car il est impossible de les voir, ou de voir un panneau les indiquants. Le relief, lui, ne trompe pas : on voit très clairement une marche quand on arrive vers cette toute petite ville. La vallée est assurément quelques (dizaines) de mètres plus haut avant que après.

J9- Du kilomètre 1990 au kilomètre 2244

May 14th, 2009 S�bastien

Voir le plan en grand.

J10- Du kilomètre 2244 au kilomètre 2511

May 15th, 2009 S�bastien

Voir le plan en grand format.

FireStats icon Powered by FireStats