Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionNovember 21st, 2016
  • [Texte sans prétention, griffonné au hasard d’un voyage dans le rer A]

     

    J’ai donné rendez-vous à Stacey au Starbuck. J’avais besoin de me changer les idées. J’avais eu un meeting en speed avec mon boss pendant mon lunch, suite à des problèmes avec certains collègues de l’open space. Je travaille au customer service d’une compagnie spécialisé dans le B2C. On a été racheté par une boîte américaine il y a un mois. Tout le monde a été redispatché, et depuis on est tous un peu stressé.

    J’ai rencontré Stacey sur Tinder. Elle était magnifique. Elle aurait pu faire la couverture de Vogue sans passer par la case Photoshop. Je pensai qu’on serait juste fuck friend. Mais c’est devenu une date régulière, et ça me plaisait bien. On n’était pas dans une love story hollywoodienne. Juste une histoire simple et sans prétention.

    Je suis arrivé le premier, un peu en avance. Je me suis installé à une table pour attendre, en lisant mes mails sur mon iPhone. Coup d’oeil rapide sur Facebook en même temps. Rien d’important. Mon best a posté un snapchat stupide de lui avec un filtre le transformant en Mickey Mousse. J’ai souri. Et liké.

    La radio jouait du Britney Spears. J’ai hésité un peu, mais je suis pas vraiment fan. Et puis j’ai mes nouveaux headphone bluetooth. C’est pas du dolby suround, mais ça rend bien dans les basses. Je me suis décidé pour le dernier album de Sting.

    Stacey est arrivée un peu après. Resplendissante comme d’habitude. Elle était belle. Toujours. Même quand elle portait un simple débardeur, comme aujourd’hui. Noir. Imprimé argent. Le loup de House Stark. Et leur devise. « Winter is coming ». Un de nos nombreux terrains d’entente. On s’était fait l’intégrale de la sixième saison de Game of Thrones en binge watching. Trois soirs de streaming non stop sur HBO. J’avais pris un abonnement à la chaîne pour me simplifier la vie. On se faisait souvent des soirées série. Elle m’avait fait découvrir « Orange is the new black » ; je l’avais rendue accroc à Gotham. Depuis quelques temps, on regardait « Agent of shield ». La série Marvel connecté au CMU. J’étais plutôt fan des Xmen avant, mais depuis le reboot de la franchise, j’accrochais moins. Il y avait une meilleure continuité chez les Avengers.

    La Justice League m’inspirait moins, mais j’avais quand même bien envie de voir Batman vs Superman en iMax. C’est pour ça que j’avais donné rendez-vous à Stacey. Un café, un ciné un resto. Parfait pour se changer les idées.

    Je me suis levé et j’ai enlevé mes écouteurs pour l’accueillir. On s’est embrassé rapidement. Elle a posé le dernier Harlan Coben sur la table. Elle est fan. De mon côté, la lecture c’est pas trop mon truc. J’ai acheté un Kindle il y a quelques temps, mais je l’utilise peu. On a échangé quelques mots, avant d’aller passer la commande. Un Mocha pour moi, un Americano pour elle. Nous avions tous les deux nos habitudes.

    Le cinéma était de l’autre côté de la rue. On a acheté nos tickets à la borne automatique, ajoutant un pop corn XXL. Et deux pepsi, offerts pour le même prix.

    Je suis sorti plutôt déçu de la séance. Le film n’était pas à la hauteur. J’attendais mieux d’un blockbuster. Par contre, la bande annonce de Suicide Squad était prometteuse. Et j’avais adoré la pub pour le dernier SUV Ford. Je sais, c’est con d’être marqué par une pub, mais ils avaient fait preuve d’originalité dans le montage. Et la reprise de la neuvième de Beethoven en bande son était parfaite. Et puis il y avait aussi eu la pub Netflix. Il faudrait que je pense à vérifier leurs services. Ça pouvait valoir la peine de m’abonner chez eux.

    J’étais fatigué. Plus que je pensais. Contre coup de la réunion, je pense. Stacey était fatiguée aussi. On a décidé de se contenter d’un Mc Do. Deux menu Big Mac. Rien de fency pour ce soir.

    Je l’ai invitée chez moi. Elle a accepté. Plutôt que de prendre un métro, on a appelé un Uber. Trois minutes plus tard, une Clio s’arrêtait pour nous. Ahmed nous a invité à monter. La radio jouait du Jean Jacques Goldman. Il a accepté de changer. Je ne suis pas fan de variété française. Il a zappé sur NRJ. De la pop. C’était déjà moins pire.

    Il nous a déposé chez moi. Dans la cage d’escalier, on a croisé Fatima, qui habite au deuxième. Comme chaque fois que je la voyais, je ne disais pas un mot. J’étais mal à l’aise à cause de son voile. Les étrangers qui viennent en France pouvait quand même faire l’effort de s’adapter à notre culture…

    Un commentaire

    1. Commentaire de Boulette

      Excellent, bien joué !

    Laisser un commentaire