Les Oubliés

Le temps d'une dernière petite virée dans l'Ouest.

On se perd chez les étrangers, on se perd dans le noir, on voit des cascades et on se retrouve à Portland

L’avantage de dormir sur des haltes routières, c’est qu’en général, le lendemain la journée commence tôt ! La nuit n’a pas été si pire. Il n’y a pas tant de circulation que ça dans la région.

IMG_6061.jpg

Oui, je me suis senti inspiré par le petit restaurant routier qui était là également. Un peu -beaucoup- déçu par le rapport qualité prix, mais bon. Un petit déjeuner consistant, ça commence quand même bien une journée. Surtout qu’aujourd’hui, on s’en va chez les étrangers du nord ! On traverse le fleuve, direction l’état de Washington. En fait, je ne sais pas trop trop quoi faire de cette journée. Je ne sais pas trop où aller, mais je me dis qu’aller jeter un oeil au mont Adams et au mont St Helens pourrait être une bonne idée.

IMG_6066.jpg IMG_6067.jpg IMG_6071.jpg IMG_6072.jpg IMG_6073.jpg IMG_6078.jpg IMG_6081.jpg IMG_6083.jpg IMG_6084.jpg IMG_6086.jpg IMG_6087.jpg

La route qui suit le fleuve pendant un moment est magnifique, et pas juste à cause des points de vues qu’elle offre sur le mont Capuche. Étrange quand même. Si on parle du mont Hood, ça en fait une montagne assez majestueuse et dominante. Parler du mont Capuche, par contre, transforme ça en petite colline pittoresque à l’image du mont Patichou à côté de chez mes parents !

On quitte la rivière à White Salmon, pour s’orienter vers le nord. Le mont Adams prend la place du mont Hood dans le pare brise. Même si celui-ci culmine 2000 pieds plus haut (600 m) je le trouve moins impressionnant, et moins inspirant.

IMG_6089.jpg IMG_6096.jpg IMG_6103.jpg IMG_6106.jpg IMG_6110.jpg IMG_6112.jpg IMG_6116.jpg IMG_6119.jpg IMG_6122.jpg

On essaie de s’en approcher en empruntant une route au hasard. La route se transforme en chemin de gravel. On continue pendant un moment, mais la montagne ne semble pas vouloir se rapprocher. De dépit, on fini par se décider à faire demi tour, pour revenir vers la route qui devrait -d’après moi- nous amener au mont St Helens.

Dans nos errements à tendance légèrement aléatoires, on voit un panneau indiquant des ponts naturels. Comme d’habitude, je suis toujours preneur d’une excuse intéressante pour arrêter de rouler et faire quelques pas à la place. Après une petite route particulièrement en mauvais état (ce qui n’est pas peu dire considérant les nids d’autruches que l’on a déjà rencontrés à plusieurs reprises) on arrête la voiture sur un petit bout de parking. Un panneau nous explique que ce sont des tunnels de lave qui se sont effondré. Faut dire que l’activité volcanique dans le coin est pas mal à la mode avec tout ces volcans !

IMG_6124.jpg IMG_6125.jpg IMG_6127.jpg IMG_6131.jpg IMG_6132.jpg IMG_6134.jpg

La pause fait du bien. Le soleil est intense, et mon bras gauche commence à avoir un peu trop chaud. Pas de coup de soleil en perspective, mais je commence à faire un peu plus attention.

On retrouve la voiture pour arriver, un peu après, à une intersection qui ne me dit absolument rien qui vaille. Par chance, juste avant il y a un plan de l’endroit où l’on se trouve. Je passe un long moment à le contempler, à essayer de comprendre, de savoir vers où il faut s’orienter maintenant. Mais le mont St Helens n’apparaissant nul part, je vois vraiment pas quel chemin prendre.

On décide de faire demi tour, pour revenir au point d’information du parc, espérant que l’on ait plus d’informations.

Pendant que je regarde les papiers, il y en a un qui attire mon attention. « À propos du Rainbow Gathering ». Ah bin oui, tiens, c’est vrai. On en est pas loin ! Il y a des explications pour les gens qui y vont, mais aussi pour les gens qui n’ont pas prévu d’y aller, pour leur éviter d’étranges surprises. J’ai un petit pincement de déception. Après tout, ça m’aurait quand même bien tenté… mais en même temps, je suis bien content de ce petit tour d’Oregon un peu impromptu. Je ne pense pas que j’aurais été au Rainbow dans le bon état d’esprit. Peut être une autre année. Ou sur un autre continent. Qui sait !

Une des rangers nous indique la route à suivre. Elle précise « si jamais vous ratez cette intersection, vous vous en rendrez compte rapidement : la route est bloquée par la neige un peu après ». Encore de la neige ? Ça me manquait…

On ne ratera pas l’intersection, et la neige se contentera de rester sous forme de petite banc ayant oublié de fondre sur le bord de la route. Tant mieux !

Un peu après, il y a écrit « reposez vous » à la craie sur la route. Le message me plait, je trouve qu’il arrive à point nommé. Puis juste après le virage, « reposez-vous ici ». Avec un petit parking, et surtout un accès à une magnifique petite cascade.

IMG_6143.jpg IMG_6145.jpg IMG_6146.jpg IMG_6147.jpg IMG_6148.jpg IMG_6154.jpg

Une fois de plus, la route est vraiment mauvaise. J’attrape des nids de poules impressionnants à plusieurs reprises. Il y a aussi des parties juste en gravier avec des trous énormes, et parfois même des éboulements au milieu de la route. Le paysage est assez joli, même si c’est un peu une répétition de sapin à l’infini, et la condition du revêtement ne pousse pas à la rêvasserie. Bref, ça commence à devenir un peu lassant au niveau de la conduite.

IMG_6157.jpg

Quand je vois un parking avec un départ de sentier vers « Middle Falls », je regarde sur la carte généreusement fournie par la ranger, histoire de voir si ça vaut la peine. Mais la balade n’y apparaît pas. On hésite sur la démarche à suivre, arrêté sur le bord de la route. Une voiture de rangers s’arrêtent, et demande si tout va bien. J’explique qu’on se demandait si la balade est longue pour aller voir les cascades. Le ranger répond « 4 miles ». Ça ne m’inspire pas de rouler autant. Mais Danielle, elle, me dit qu’elle a compris « un quart de miles », ce que je trouve beaucoup plus raisonnable. Et en l’occurrence, je fais beaucoup plus confiance à Danielle pour comprendre qu’à moi quand il s’agit de cette langue étrange et bizarre où ils utilisent même pas les mêmes mots que nous !

Et ça valait la peine ! Sous la fraîcheur des arbres, on est vraiment bien. On peut marcher en prenant notre temps, admirer le paysage, se relaxer. Et voir une jolie cascade.

IMG_6159.jpg IMG_6160.jpg IMG_6163.jpg IMG_6165.jpg IMG_6166.jpg IMG_6167.jpg IMG_6168.jpg IMG_6170.jpg IMG_6174.jpg IMG_6175.jpg IMG_6176.jpg IMG_6178.jpg

Plutôt que faire demi tour, je propose qu’on tente notre chance en continuant un peu plus loin, toujours en suivant le sentier, qui semble peut être bien motivé à faire une boucle. Ça sera l’occasion de profiter d’une deuxième jolie cascade.

IMG_6179.jpg IMG_6182.jpg IMG_6186.jpgIMG_6185.jpg IMG_6187.jpg IMG_6188.jpg

Le chemin rejoint la route, qu’il suit un petit peu, le temps de nous ramener à la voiture. Une autre petite balade, des plus simples et des plus agréables. Ça fait du bien de faire des pauses de conduite !

IMG_6189.jpg IMG_6191.jpg IMG_6193.jpg

Des pauses, on s’en offre une petite dernière juste après être entrés dans la zone de risque volcanique. J’aime énormément le panneau, qui se veut des plus rassurant. Un petit dix minutes sur le bord de l’eau (les pieds dans l’eau dans le cas de Danielle, plus courageuse).

L’étape d’après nous amène aux « Ape Cave ». Les plus longs tunnels creusés par la lave, connus en Amérique du Nord, et ouvert à la visite. On gare la voiture. On va jusqu’à l’entrée des tunnels. On revient à la voiture, récupérer une lampe. Ça peut être mieux pour marcher dans le noir !

IMG_6195.jpg IMG_6196.jpg IMG_6199.jpg

Notre superbe voiture de location a une superbe option que probablement seulement 1% des utilisateurs doivent connaître : il y a une lampe de poche cachée dans le plafond à côté de la lampe qui sert à éclairer le coffre. C’est l’avantage de dormir dans la voiture, on peut en observer les moindres recoins ! Par contre, on découvre très rapidement que cette lampe est loin d’être suffisante si on veut s’éclairer dans la grotte. On ressort donc, on retourne à la voiture, où cette fois je prends mon manteau, et où Danielle prend sa lampe à elle, pas mal plus efficace. Et on part à l’aventure, pour de vrai.

Les lieux sont assez touristiques, mais la quantité de gens restent assez raisonnables. Les gens s’étalent rapidement dans les tunnels, et il est donc possible de se retrouver dans le noir, sans entendre ni voir personne.

IMG_6200.jpg IMG_6201.jpg IMG_6203.jpg IMG_6204.jpg IMG_6206.jpg IMG_6221.jpg IMG_6225.jpg IMG_6226.jpg IMG_6234.jpg

Pour les photos, je triche un peu en utilisant – une fois n’est pas coutume – le flash que, d’habitude, je me refuse à employer. Mais bon, dans une grotte, il n’y a pas vraiment de choix. On profite quand même de l’obscurité complète pour faire quelques petites expériences photos, qui ne sont pas vraiment concluantes.

Au final, on passera une bonne heure à se balader dans le noir. La plus part du temps, ma lampe est éteinte. Je me contente du peu de lumière que diffuse la lampe de Danielle. J’aime marcher de la sorte, dans un noir presque complet. Comme à chaque fois, ça me rappelle des épisodes de courses en forêt dans le noir, à deux, avec juste une lampe de poche pour s’éclairer. Que du bonheur !

Après une longue marche, le plafond du tunnel commence soudainement à baisser. On se penche de plus en plus. L’idée de ramper ne me tente pas. De toutes façons, je ne pense pas que ce soit le but. Certes, il y a eut des courants d’air à plusieurs reprises, il doit donc y avoir une autre sortie, mais on n’est pas là pour ça ! On fait donc demi tour, suivant le même chemin. Difficile de se perdre dans un couloir !

Le retour à l’air libre est un peu déstabilisant. On se réhabitue à la température extérieur (mon index gauche, celui qui avait le contrôle de l’interrupteur de la lampe), commençait à avoir vraiment froid et est bien content de ce retour dans des températures plus normales. Les yeux se réajustent également, et on continue notre visite éclair des lieux en roulant jusqu’au « Lava Canyon ». On fait ça un peu en aveugle. Je n’ai qu’un petit guide pas très précis sur la montagne, alors on ne sait pas trop à quoi s’attendre. On est sur le versant sud. C’est le côté nord qui a explosé. De notre côté, donc, la montagne est intacte. J’aurais bien aimé faire le sommet, mais c’est un 1400 mètres de dénivelé, et il faut compter une bonne journée. Ça sera donc pour une autre fois. J’essaierais de me rattraper cet été, parce que pour le moment, tout cela manque de grande randonnée et de sommets à la vue imprenable !

IMG_6236.jpg IMG_6238.jpg IMG_6240.jpg

« Lava Canyon » nous offre une autre promenade des plus sympas. Un beau paysage, un canyon assez impressionnant sculpté par la lave, une belle petite chute d’eau et même un pont suspendu comme mon père adorerait !

IMG_6243.jpg IMG_6244.jpg IMG_6245.jpg IMG_6247.jpg IMG_6248.jpg IMG_6251.jpgIMG_6252.jpg IMG_6253.jpg IMG_6254.jpgIMG_6250.jpg IMG_6255.jpg IMG_6263.jpgIMG_6259.jpg IMG_6267.jpg IMG_6271.jpg IMG_6272.jpg IMG_6273.jpg IMG_6274.jpg IMG_6278.jpg

De retour à la voiture une fois de plus, la journée est des plus avancée. En fait, le soleil commence à décliner.

J’ai réalisé un peu plus tôt que ce soir, on pourrait dormir à Portland, ce serait le plus simple (et surtout le plus confortable). Il y avait juste les chutes de Multnomah que j’avais envie de revoir une dernière fois. Pour ça, il faut donc retourner vers le sud, la civilisation, et l’Oregon. Quand au sommet du Mont St Helens que l’on laisse derrière nous, il s’ajoute au Mont Hood et au Mont Rainier dans la liste des sommets que j’aimerais avoir l’occasion de faire sur la côte ouest.

La route qui nous ramène vers les gorges de Columbia nous fait passer juste à côté du site où se tient le Rainbow Gathering. D’ailleurs, il est assez facile de deviner les voitures qui en reviennent. Couvertes de poussière, avec des jeunes avec des têtes de hippies allumés à l’intérieur.

Je roule assez tranquillement : en raison du Rainbow, les forces de police dans la région sont renforcés, soit disant pour une sécurité accrue. En réalité, leur but est de mettre le plus de contravention possible, pour dissuader les gens de participer au rassemblement. Une politique pratiquée depuis plusieurs années, sans le moindre succès.

En terme de sécurité accrue, on verra 4 voitures de police sur toute la journée ; toute dans le même secteur en effet. C’est intense comme surveillance…

On retrouve finalement les gorges, après une route des plus mouvementées en terme de virages ! L’éclairage sur les falaises est magnifique, même s’il ne ressort pas très bien sur les photos prises en conduisant !

IMG_6291.jpg IMG_6293.jpg IMG_6298.jpg IMG_6299.jpg IMG_6300.jpg IMG_6301.jpg

Et finalement, les chutes sont là ! Aussi grandioses que dans mon souvenir, avec le petit pont elfique pour pouvoir les admirer à mi hauteur.

IMG_6303.jpg IMG_6305.jpg IMG_6308.jpg IMG_6309.jpg IMG_6315.jpg IMG_6319.jpg

Encore quelques minutes à les admirer, avant de retrouver la voiture pour une dernière fois aujourd’hui. Celle-ci nous ramène bien sagement jusqu’à la maison de Danielle. Je suis crevé. La journée a été longue, et une fois de plus, j’ai beaucoup conduit. La chaleur n’a pas aidé non plus…

Je m’endors très peu de temps après être arrivé !

Leave a Reply

FireStats icon Powered by FireStats