Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionSeptember 18th, 2012
  • Il ne s’agit évidemment que d’un petit survol rapide. Si j’ai eu la chance de visiter Bastia, Corte, Île Rousse, et Ajaccio, ce n’était que des passages assez rapide dans l’ensemble. Voilà quand même ce qu’il en ressort.
    Bastia

    La ville ne m’a pas spécialement marqué. Si l’arrivée en ferry, à l’heure où le soleil se lève, la met très clairement en valeur, je n’ai rien ressenti de particulier, par la suite, en me promenant dans les rues. La ville est tranquille et reposante, mais n’offre rien de particulièrement intéressant. Contact plutôt sympa avec les gens en général, mais Bastia me laisse, au final, passablement indifférent. Le paysage n’a pas grand chose à offrir non plus.


    Corte

    La seule ville étudiante de Corse. Ça s’en ressent au niveau du dynamisme. Ville très touristique également, situé sur le parcours du GR20. Tout cela crée un mélange assez hétéroclite dans les rues. J’y étais en septembre, au moment où la plupart des touristes sont des retraités. Je me retrouvais régulièrement à slalomer entre les personnages âgées, les jeunes étudiants, et les randonneurs écrasés sous le poids de leur sac. Le mélange est particulièrement intéressant. La ville doit aussi beaucoup à son emplacement. Les bâtiments en tant que tels, que ce soit les immeubles ou la citadelle, ne me parlent pas particulièrement. Mais la vue sur les montagnes est superbe, et les chemins de randonnées accessibles à pied depuis le centre ville.


    Île Rousse

    Pas grand chose à dire sur la ville, qui mériterait peut être plus l’appellation de village à vrai dire. Situé sur le bord de mer, petit endroit agréable, mais très touristique. La balade sur les îles permet de se déconnecter complètement de la réalité. Aller se poser sur les pierres, se perdre dans la contemplation de l’océan… le centre ville, par contre, est de taille plutôt réduite. On s’y promène un peu, on flâne, mais au final, on en fait vite le tour.


    Ajaccio

    Étrangement, je n’arrive pas vraiment à dire ce que j’ai pensé d’Ajaccio. J’y ai marché, je me suis promené, j’ai exploré le centre ville… remontant la grande rue piétonne, avec ses nombreux restaurants de cuisine traditionnelle Corse. La ville est reposante -comme les trois autres que j’ai eu la chance de visiter- mas il n’y a rien qui ne m’ai particulièrement parlé.

    Laisser un commentaire

    -->
    Parce qu’il y a toujours une route, un chemin ou une sente qui, quelque part, m’attend, Rue du Pourquoi Pas ? rassemble carnets de route,
    photos de voyages, conseils et pensées vagabondes d’un photographe, musicien, écrivain, conteur et parfois graphiste. [En savoir plus]