J-1 : la veille du départ

June 17th, 2010 Sébastien

L’idée de déménager moins d’une semaine avant de partir en vacances à ceci d’intéressant qu’elle évite de penser au déménagement à gérer quand on va revenir… la contrepartie, c’est qu’il devient beaucoup plus difficile de planifier, d’organiser et (fidèle à mon habitude) de préparer un blog de voyage… ce n’est pas plus grave que ça. L’idée, cette fois, c’est de partir un peu en aveugle. En aveugle qui a passé quand même pas mal d’heures sur Google Map. Mes méthodes de préparations n’ont pas changé.

Ce que je sais :

- le départ se fait demain matin à 8h30 ; ça veut dire arriver à l’aéroport tôt, et donc se lever encore plus tôt. Ça va également être l’occasion de tester la ligne 747 de la STM, en droite ligne vers l’aéroport. Ça c’est intense !

- l’arrivée est prévue pour 11h30 (local) à San Francisco. On enchaîne ensuite sur une heure de train, pour aller rejoindre mon amie Jane, rencontrée lors de mon premier périple à San Francisco.

- on récupère la voiture dimanche matin, en vue de partir très tôt le lundi matin.

- on retourne sur Montréal le 29 juin. Entre les deux, bonne question !

On ? Oui. Après avoir hésité au moment de faire mes préparatifs de voyage (choix de date, et de billets d’avion) sur l’éternelle question « seul ou pas seul », j’ai finalement décidé de proposer à Fannie de m’accompagner. Elle a accepté. Nous serons donc deux. On a les mêmes attentes : voyager au feeling, marcher, se reposer, profiter des sources chaudes. Ça s’annonce plutôt bien donc !

J-1 : les itinéraires possibles

June 17th, 2010 Sébastien

Calivada, évidemment, pour Californie et Névada. Le plan originel était même juste le Névada ou presque, avec un vol aller-retour sur Las Végas, et une promenade dans le désert. J’étais en effet revenu fasciné de mon passage en Arizona/Nouveau Mexique et j’avais le goût de récidiver. Mais à force de lire sur le Yosemite National Park, de voir des images de la Sierra Nevada, et de comparer les billets d’avion, il s’est avéré plus simple et plus intéressant d’aller à San Francisco et de partir la boucle de la bas. À priori, Végas reste quand même au programme. Non pas pour les casinos, mais pour les photos et la Death Valley voisine.

Le premier itinéraire, donc, insiste plus sur la partie désert, et se concentre plutôt dans le Névada :


Agrandir le plan

Mais voilà… après avoir exploré la région en mode « relief » il s’est avéré que la côte Pacifique avait aussi un charme certain. Une ou deux photos, juste par curiosité pour vérifier, mais pas trop, confirme que l’alternative est également très intéressante. Dans ce contexte, donc, ce serait plutôt la Californie à l’honneur :


Agrandir le plan

Ce qui nous donne dans les deux cas une estimation de 2000 kilomètres ; avec les détours et tout le reste, on peut aisément monter le chiffre à 2500.

Choix difficile donc… mais nous partons avec :

- un guide touristique sur la région

- un atlas routier

- une tente

- une voiture

Dans ce contexte, donc, l’improvisation aura largement toute la place voulue !

Sans oublier :

- un ordinateur portable pour vous tenir à jour le plus possible en route

- un appareil photo (bon, ok, j’en ai deux, dont un étanche, ce qui pourrait peut être influencé la côte Pacifique)

- des poïs (ou bolas) pour s’amuser au milieu du désert

- un pied photo pour les nombreuses expérimentations, et autres photos de ciel.

Que demander de plus ?

J-1 : la technologie

June 17th, 2010 Sébastien

La synchronisation WordPress-Facebook fonctionne parfaitement. Les accrocs à Facebook pourront donc voir apparaître directement les nouveaux posts sur mon mur. Je suis pas sûr que vous méritez de telles considérations, mais bon… on verra bien ! Quand aux autres, je vous suggère tout simplement de vous abonner aux flux RSS disponibles également avec le blog, et qui vous permettront, la encore, d’être tenu informé des mises à jours.

Attention : ça ne veut pas dire qu’on mettra tout ça à jour de façon quotidienne. Ça dépendra de notre humeur, de la météo, de nos motivations, pis des accès internet. Mais bon, au moins vous pourrez quand même suivre un peu !


J0 : aperçu aérien

June 18th, 2010 Sébastien

La fin du trajet en avion nous a permis de survoler une partie de la zone que nous allions parcourir, nous donnant un aperçu assez impressionnant des paysages qui nous attend. Oui, on semble bien parti pour manger du sable et du désert ! Ça semble, en tout cas, très prometteur. Pas d’arbres, pas de maisons, pas de villages, pas grand chose quoi… juste une route de temps en temps, et un champ en cercle quand on trouve un peu d’eau pour l’irriguer. Impressionnant également la barrière des rocheuses, que l’on devine à nouveau ici. Impressionnant, enfin, de voir qu’il reste encore de la neige, et qu’on va probablement pouvoir admirer des sommets enneigés au loin tout en mourant de chaud dans la vallée. Tout cela est extrêmement prometteur !

J0 : l'arrivée à San Francisco

June 18th, 2010 Sébastien

La première fois que je suis arrivée à San Francisco, il était 7h30 du matin. J’avais pris la décision de venir seulement quelques jours au paravent, alors que je traversais les états-unis en voiture. On m’avait dit que j’allais aimer San Francisco. C’est tout ce que je savais sur la ville. C’était la première fois que j’arrivais quelque part en ne sachant quasiment rien sur ma destination. Je ne savais pas où aller dormir, je ne savais même pas comment quitter l’aéroport, et je n’avais aucun accès internet. Je me souviens parfaitement de ce que je ressentais à ce moment là. Ce sentiment de liberté absolue et de parfait contrôle. Aucune inquiétude. Je savais très bien comment m’en sortir de toutes façons…

Je me suis souvenu de tout cela quand je me suis retrouvé à nouveau à l’aéroport. Les images me réapparaissaient sous forme de flash. Je reconnaissais immédiatement les lieux, et je me rappelais alors comment je me sentais : « dans tel escalier, je regardais partout si je trouvais une connexion internet ; là, c’était le centre d’informations qui était fermé… ». Cette fois-ci, c’était tout le contraire. Je savais parfaitement où aller et quoi faire. Surprenant contraste de sensations !!!

J0 : Jane

June 18th, 2010 Sébastien

Il y a une chose que je n’aime pas avec couchsurfing, et beaucoup de gens partagent ce sentiment : les gens que l’on voit, les rencontres que l’on fait, n’ont lieu  habituellement qu’une seule fois. Quand vous rencontrez quelqu’un à l’autre bout du monde, il est très difficile de planifier de se revoir. Le couchsurfing à un côté très rassurant : on sait que partout où l’on peut aller, on peut rencontrer des gens passionnants avec qui on a plein de choses à partager… tout en sachant qu’on ne les reverra probablement pas. Je m’étais super bien entendu avec Jane, et j’espérais la revoir… sans trop y croire. Il semblerait que je me sois trompé : il est tout à fait possible de revoir des couchsurfers. Et ça aussi, c’est rassurant !

J0 : Les pieds dans l'océan

June 18th, 2010 Sébastien

On a retrouvé Jane et déposé les affaires chez elle. Comme je m’y attendais, Jane et Fannie s’entendent immédiatement très bien. On embarque donc tout les trois dans la voiture de Jane, dans la joie et la bonne humeur. Au programme ? Aller voir la côte et se tremper les pieds dans l’océan. Après tout, on est quand même sur la côte ouest, autant en profiter ! On contourne donc tout San Francisco, pour se rendre dans un endroit que je n’ai pas eut la chance de visiter la première fois. Je redécouvre la ville avec le même plaisir que la première fois ; je la retrouve aussi belle que je l’ai laissée. Un « Bay Bridge » magnifique, et une vue grandiose sur le centre ville.

Il ne fait pas très chaud quand on arrive à la plage, et surtout il vente énormément. Après dix secondes à discuter du sable plein les yeux, on conclue que voir l’océan est bien suffisant, et qu’il n’est donc pas nécessaire de rester plus longtemps. On s’éloigne donc un peu de la plage le temps de gagner quelques mètres d’altitude, pour faire une petite promenade sur le bord de la falaise qui prolonge la plage. Petite promenade qui nous amènera à un magnifique point de vue sur le Golden Gate Bridge.

J0 : Golden Gate

June 18th, 2010 Sébastien

Il faut bien le reconnaître, il a quand même une certaine classe ce pont… surtout par rapport à son emplacement !

J0 : Clam chowder

June 18th, 2010 Sébastien

Une spécialité de San Francisco qui m’avait bien plus la première fois, et sur laquelle j’ai craqué à nouveau la deuxième fois. À ne pas consommer trop souvent, mais une fois tout les six mois me paraît une fréquence tout à fait correct. Et puis il fallait quand même que Fannie essaie également. Une soupe de palourdes extrêmement crèmeuse, servie dans un bol en pain. Meumiam !

J0 : fin de soirée

June 18th, 2010 Sébastien

On a mangé la Clam Chowder dans le port de San Francisco, lieu hautement touristique, que l’on a rejoint après notre promenade. Encore quelques pas dans les rues de San Francisco. La température baisse vite ; il fait beaucoup plus froid que ce que je pensais en fait… bras nu, ça commence à être difficile un peu… excellente excuse pour m’acheter un sweat souvenir, en attendant le couché de soleil. Ensuite, on remonte dans la voiture, et on rentre se reposer. La journée a été longue, et la nuit précédente très courte !