Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

C’est une question difficile à répondre. Je voyage parce que j’aime ça. J’aime le sentiment de liberté que l’on a quand on est sur la route. Cette impression que l’on peut aller n’importe où et que tout est possible. Ça a un coté addictif. En général, quand on commence à voyager, on ne s’arrête jamais vraiment.

J’ai commencé à voyager pour les paysages. Parce que je voulais voir le monde, et le prendre en photo. Et puis j’ai commencé à rencontrer des gens. À aimer rencontrer des gens. Ces rencontres sont devenues des sources d’inspiration inépuisable pour mes livres. Tout comme les paysages découverts et les expériences vécues… j’agis comme une éponge : je m’imbibe de tout cela, et je le couche sur le papier par la suite. Plus je voyage, plus j’ai envie de voyager et d’écrire. Plus j’écris, plus j’ai envie d’écrire et de voyager. Tout est lié… voyager, écrire, être libre…

« Les rencontres que je fais sur la route sont le vent qui gonfle les voiles du Pourquoi Pas ? »

Laisser un commentaire