Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionOctober 31st, 2014
  • C’est la deuxième fois que je prends l’avion à Portland. La première fois, il y a trois ans, j’avais été surpris par un douanier faisant des blagues à 7h du matin. Cette fois, c’est la douanière qui me surprendra avec un « bon voyage Sébastien ». Je réalise que c’est sans doute la toute première fois qu’un douanier me transforme en être humain, en utilisant mon prénom. Ça surprend… et en fait, c’est agréable !

    Un premier saut de puce m’a amené à Dallas, puis après deux petites heures, je me suis retrouvé à Montréal. Pour un palier de décompression de trois jours… que je prendrais plutôt relaxe… je m’offre un petit cadeau à moi même, en organisant une soirée contes. J’avais l’impression que j’avais une bonne liste de contes, et ça s’est vérifié. J’ai eu énormément de plaisir à tester toutes mes histoires, à vérifier si tout cela s’enchaînait bien. Pas avec autant de préparation que j’aurais aimé avoir, certes… mais pour un premier test, il s’avère des plus concluants. J’ai donc de quoi conter pendant une heure et quart environ, c’est confirmé. C’est confirmé aussi qu’il me faudra de la pratique. Parce que ça demande beaucoup de concentration, et que la petite pause que l’on a fait au milieu, pour le conteur, c’était pas un luxe ! Ne me reste plus qu’à me pratiquer un peu, et faire un deuxième test, et on verra bien !

    Et puis lors de mon passage à Montréal à l’aller, j’étais quand même passé à côté de deux incontournables. C’est donc pour ça que ma dernière soirée à Montréal a commencé au St Bock, pour se terminer au Passeport. Soirée d’halloween dans un club gothique, ça a un petit côté amusant, quand même, je trouve…

    Le lendemain, j’étais dans l’avion, pour finalement rentrer en France après un peu moins de trois mois en Amérique du Nord. Je trouve toujours amusant de regarder en arrière, au tout début de ce voyage… l’impression que le festival de contes de Val David était dans une autre vie… tout comme mes aventures sur la rive sud du lac Supérieur…

    Ce qui est sûr, c’est que j’ai fait le plein d’images (10 761 photos en comptant Amsterdam), le plein d’anecdotes, le plein d’idées. Le voyage n’est pas vraiment fini. Il ne se termine jamais. Ma vie est un voyage… c’est quand j’en suis arrivé à cette conclusion que j’ai décidé de regrouper tous mes carnets de voyage sur un seul site… chaque nouveau départ n’est finalement que le prolongement du voyage précédent… ce n’est donc pas une fin. Je continue l’aventure, je continue l’écriture. J’ai un tome trois à terminer. J’ai des soirées contes à organiser. J’ai d’autres voyages à faire… rien ne se termine en réalité. Ce n’est qu’une page que je tourne.

    Ce qui me donne envie de conclure sur une phrase de Laurie, qui m’a beaucoup plus : « la seule histoire que l’on peut toujours continuer d’écrire après avoir lu la dernière page, c’est la notre ».

     

    Et de terminer avec quelques remerciements…

    • En tout premier lieu, et avant tout le reste, les 59 voitures, les 3 camions et les 2 camping-car qui se sont arrêtés pour me permettre d’avancer dans mon rêve.
    • Estelle, Gerardo, Enoralyn, Louve, Laurence, Marilyn, Brigitte, Mohammed, Dahlia, Gabrielle, Félix, Florence, Ariane et Renato, grâce à qui mon retour à Montréal a été un magnifique moment de bonheur.
    • Kelly et Alex, qui m’ont permis de profiter au maximum de Minneapolis.
    • Coddie et Joe, qui n’ont pas hésité à inviter chez eux un inconnu, confirmant ce très bel adage « il n’y a pas d’étrangers, seulement des amis que vous n’avez pas encore rencontrés ».
    • Jill, Alec et Emily, qui ont assurément rendu mon séjour à Bend encore meilleur.
    • Jeremy, pour ces moments partagés à Cougar Hot Springs
    • Denise, pour m’avoir hébergé à plusieurs reprises à Eugène, et m’avoir permis de découvrir le No Shame Theater.
    • Les organisateurs du No Shame, grâce à qui m’a flûte a pu chanter dès son retour à Eugène.
    • Isabelle, pour avoir supporté de me voir apparaître sans prévenir à sa porte un dimanche soir. Et parce que c’est Isabelle.
    • Stéphanie, pour une soirée très sympa à Vancouver.
    • Le douanier qui m’a souhaité un joyeux anniversaire avec une tête d’enterrement.
    • Jane et Dan, qui ont partagé avec nous un petit bout de leur paradis.
    • L’équipe de l’Analog Cafe, pour leur petit grain de folie.
    • Céline, pour m’avoir mis en contact avec Laurie.
    • Laurie qui fut une compagne de voyage absolument merveilleuse.
    • Tous les amis qui ont voyagé avec moi, dans ma tête, dans mon coeur, et dans mes emails.
    • Et tous les lecteurs de ce blog qui par leur présence, visible ou non, m’encouragent à continuer d’écrire, encore et encore.

     

    IMG_8977

    7 commentaires

    1. Commentaire de Boulette

      Le 14 est tout content d’avoir généré un sympathique 15, et te remercie d’avoir pu faire partie de ton 17 ! Après deux mois et demi de lecture cool, ça a été un plaisir de suivre tes aventures, en attendant toutes celles qu’il te reste à écrire. Allez ouste, au boulot pour le tome 3 ! ;)

    2. Commentaire de Iris

      http://dahutemeraire.blogspot.fr/

      Pour le 2ème ou 3ème essai contes! Je suis membre du café Chez ta Mère, petit café associatif très sympa à Arnaud Bernard, avec une équipe des plus adorables.
      Je peux leur en toucher un mot. Par contre pour contacter le Dahu, je te laisse faire! Quand tu auras quelques jours de dispo à passer dans la ville rose :)

    3. Commentaire de Laurie

      15 ?! Tsss…tu sais pourtant que j’ai du mal avec les nombres impairs ;-)
      Merci de m’avoir cité dans cette jolie conclusion, ça me touche.
      Et puis merci de m’avoir supporté H24 (je reste toujours surprise que tu ne m’ais pas demandé une seule fois de me taire lors de mes moments “Bulle mode ON : Besoin de chanter et de parler toute seule activé pour un temps indéfini”). Merci d’avoir compris et partagé ma folie.
      Et puis merci encore pour tout ça.
      Et puis merci surtout pour tout le reste.
      :-)

    4. Commentaire de Louve

      Merci pour tes passages dans la métropole, j’espère que pour les prochains, je serai ton point d’ancrage tant pour étaler ton sleeping que pour organiser d’autres soirées contes! Et pour lire mes échanges de courriels interminables, hehe ;) Et surtout, ne prend pas exemple sur moi, n’arrête pas d’écrire! On veut le tome 3!

    5. Commentaire de jacques C

      Franchement, je t’envie, j’aimerais vivre comme toi !
      Mais je crois que ce n’est pas dans ma nature…malheureusement…

    6. Commentaire de Sébastien Chion

      @boulette : dès que j’ai un toit au dessus de ma tête, je m’y mets ! En l’occurrence, j’ai hâte… parce que j’ai plein d’images, plein d’idées, plein de mots… qui n’attendent qu’à finir sur un bout de papier :)

      @Iris : je garde dans un coin de ma tête pour le Dahu. Je garde aussi dans un coin de ma tête la soirée contes à Toulouse. Et je prends note pour “Chez ta mère” :)

      @Laurie : C’est parce que 15, c’est 3 x 5 et que 3 + 5 ça fait 8 et que 8 chez paire et chouette, non :) ? Pis pourquoi te demander de te taire alors que c’était si agréable de t’écouter chanter ? Étrange idée moi je dis…

      @Louve : M’est avis que j’y repasserais dans cette métropole. Et que j’aurais à nouveau besoin d’un petit bout de plancher où étaler mon sleeping ! Et qui sait, peut être d’autres soirées contes au programme également !

      @Jacques: j’aurais envie de dire que ça prend du temps. Je construis ma façon de voyager et de vivre depuis plusieurs années maintenant, et ça change régulièrement. J’imagine que ma nature a beaucoup évolué avec le temps… au fur et à mesure que je comprends mes besoins et mes envies, et que je découvre les options qui s’offrent à moi. Je te tiendrais au courant de mes passages au Charbinat dans les prochaines semaines, si tu veux en profiter pour passer prendre l’apéro ou le café :)

    7. Commentaire de Laurie

      Le 8 c’est mon chiffre fétiche :-) C’est absolument parfait alors, je ne te bouderai pas encore cette fois-ci ;-)

    Laisser un commentaire

    -->
    Parce qu’il y a toujours une route, un chemin ou une sente qui, quelque part, m’attend, Rue du Pourquoi Pas ? rassemble carnets de route,
    photos de voyages, conseils et pensées vagabondes d’un photographe, musicien, écrivain, conteur et parfois graphiste. [En savoir plus]