Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionJuly 4th, 2017

[Toutes les étapes de la construction par ici]

Et soudain, tout c’est terminé, et j’ai pris la route. Ça s’est terminé un peu vite. D’ailleurs, tout n’est pas vraiment complètement terminé. Mais je me suis donné un échéancier. Que j’ai repoussé. Puis que j’ai dépassé. Et à un moment, il a bien fallu que je parte. Parce que j’avais envie de profiter un peu de ma nouvelle maison. De la liberté qu’allaient m’offrir mes roulettes…

Mais d’abord, donc, il a fallu finir l’intérieur. Et j’ai continué avec ce côté un peu désorganisé, un peu perdu, qui au final ne me dérangeait pas plus que ça. J’avais donc une douche à poser, et une cloison à finir en même temps. La douche – en fait tout mon espace salle de bain – j’ai décidé de le faire en lambris PVC. Avec fini béton. Des réminiscences de ma période “hey, ça serait chouette d’habiter un grand loft au centre-ville”. Je l’aime bien mon loft de 8m2.

Dans le même temps, j’ai commencé à recevoir une partie de mon équipement solaire. Comme je ne veux plus m’attarder sur l’expérience, je ne détaillerai pas. Je vous conseillerai juste de ne JAMAIS commandé sur Solaire Shop.

Les plans dans ma tête restant à peu prêt clairs, je n’ai pas trop de soucis avec cette avancée chaotique. Un peu de douche. Puis on attaque les toilettes. Je sais pas pourquoi, mais j’avais hâte d’attaquer les toilettes. Sans doute parce que je ne suis pas fan des toilettes sèches à la base. J’en vois plutôt les aspects négatifs. Et pourtant, il était hors de question que j’installe autre chose dans ma maison. Et du coup, dans le but de briser les préjugés -les miens compris- j’avais envie de faire de belles toilettes. Confortables et agréables (oui oui, il y a bien une séparation entre le seau des toilettes et les batteries, même si je trouvai que ça pouvait être une méthode efficace pour forcer les gens à pas faire pipi à côté du seau, je trouvai la méthode un peu cruelle).

Et puis ça prend aussi un évier. C’est important les éviers ! Même s’il est vite devenu un établi. C’est pratique aussi !

Voilà un moment maintenant que je dors à bord toutes les nuits. Un matelas posé directement sur le sol, ça marche bien. Et ma maman qui fait des photos en cachet

IMG_8156

Mais ça n’était que temporaire. L’idée étant de faire du confortable, j’avais en tête de m’installer un lit/banquette. J’ai réfléchi à plusieurs options. Et puis finalement, en le faisant, je suis resté sur l’option la plus simple. À ajuster au besoin à l’usage.  Deux sommiers en 70×190. Un fixe, pour la partie banquette. Le deuxième amovible. Tout ça en partant d’un sommier déjà existant. Réduire, réutiliser, recycler… l’espace sous le lit/banquette étant destiné à devenir un rangement. Dans des tiroirs… ou simplement dans des boîtes dans un premier temps, en fonction de ma vitesse d’avancement.

Pour les mousses, je suis parti sur une grande plaque de mousse en 180×200, achetée sur internet, et découpée sur mesure à la main (enfin à la scie à ruban). La compétence “couture” manquant pour le moment à mon CV, j’ai exploité ma tante pour les rideaux (on note aussi l’apparition d’une plaque de cuisson et d’un frigo) :

rideaux

et ma mère pour les housses du canapé :

canap

Et puis finalement, après de longues galères bien complexes, j’ai fini par recevoir les fixations de mes panneaux solaires (un mois après les avoir commandées…) . J’ai donc pu (enfin !) fixer ma deuxième moitié de toiture, et surtout, installer mes panneaux !

520W de panneaux solaires, deux batteries de 100 ampères montées en parallèle, et un onduleur (enfin arrivé lui aussi !) pour alimenter toute la petite maison. Ça semble bien marcher. Normalement, je suis en autonomie électrique au moins 9 mois dans l’année. On verra ce qu’en penseront les tests.

À partir de là, une bonne partie des travaux étaient terminés. Et surtout, mon toit enfin fixé, j’ai pu prendre la route pour la première fois ! Une petite excursion de 5 kilomètres, pour aller rendre visite à la ferme voisine, où ils entendaient parler de mon projet depuis un moment maintenant, et qu’ils étaient curieux de voir le résultat final… et forcément, un tel moment se devait d’être immortalisé !

La première expérience de conduite a été intense, stressante et épuisante. Est-ce que tout va tenir, qu’est-ce qui va tomber, ah oui je ne vois pas dans les rétros qui sont trop court, c’est normal ce craquement, ça bouge ? ah non pas tant que ça… bref… ça va être toute une aventure !

Ça permet aussi de faire -enfin !- des photos du Pourquoi Pas ? avec un autre arrière plan. Et ça fait plaisir aussi !

IMG_8226

Et puis je fais quelques autres finalisations. Un petit rangement en tête de lit, des élastiques aux étagères pour que rien ne tombe, des boîtes sous le lit… et puis je commence à ranger des choses à l’intérieur. Parce qu’il faut bien prendre la route à un moment !

Je suis bien conscient que tout cela se termine dans la précipitation. Mais j’ai besoin de prendre la route. Besoin de découvrir (et m’approprier) mon nouvel espace, ma nouvelle maison… j’ai besoin d’y vivre un peu, pour m’habituer, et pouvoir faire les ajustements nécessaires par la suite…

Pour le moment, donc, je me contenterai de prendre la route. Libre. Un Rêve m’attend…

2 commentaires

  1. Commentaire de Kaly

    Ton père dit qu’on n’a pas trop bien choisi le tissu, mais je pense aussi que je m’y suis mal prise. Total, je ne suis pas trop fière de ces housses.

    Mais c’est une bien jolie maisonnette, alors bonne suite !

  2. Commentaire de Lavande

    Les housses iront parfaitement bien avec les coussins que je prépare!
    Bon vent … enfin, non, pas trop quand même!

Laisser un commentaire