Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionOctober 10th, 2014
  • Il a fallut se lever un peu tôt. Mais c’était pour une bonne raison.

    Il n’y avait plus de place dans le train faisant Vancouver – Seattle. Nous avons donc fait cette portion en bus. Pas la plus agréable, pas la plus belle…  mais un passage de frontière assez rapide. Et un douanier qui me souhaite « joyeux anniversaire », c’est une première pour moi ! Le bus nous a déposé à Seattle, ou une petite heure de correspondance nous a permis de faire quelques petits pas dans la rue, avant de retourner nous installer dans le train qui devait nous conduire à Eugène.

    L’Interstate 5 passe par quelques paysages assez jolis. Mais rien de comparable avec le trajet en train qui, lui, est absolument magnifique. Je l’avais fait en 2011, quand j’étais venu dire au-revoir à la côte ouest avant de partir pour l’Australie. J’étais heureux de le faire à nouveau. Une fois de plus, le passage à Portland a été des plus brefs, mais je sais que la prochaine fois, je m’arrête.

    Nous sommes arrivés à Eugène 5 minutes trop tard pour prendre le bus nous conduisant chez Denise. Le prochain étant dans une heure, nous en avons profité pour boire une petite bière bien relaxe. C’est quand même mon anniversaire, après tout. Alors après en avoir bu une dans le train, il me paraissait normal d’en boire une autre. Heureux de fêter mon anniversaire à Vancouver, à Seattle, à Portland et à Eugène, en compagnie de Laurie, que je connais depuis 48h à peine.

    Denise préparant une vente de garage gigantesque pour le week-end, nous l’avons aidé à descendre plein de cartons et à tout installer devant chez elle avant de prendre un repos bien mérité.

    L’idée était de ne pas partir trop tard le lendemain. Mais j’ai quand même prévenu Laurie, à propos d’Eugène. Je lui ai dit qu’il y avait un saturday market, que ça pourrait lui plaire, que ça pourrait nous donner envie de rester un peu plus longtemps. Elle ne m’a pas cru tout de suite… puis nous sommes tombés au milieu des étales, de la musique, et des gens, et nous avons déambulé un bon moment avant de finalement nous décider à prendre la route. Les sacs à dos remplis de nourriture, le pouce en l’air, et tout sourire à l’idée de dormir à Umpqua Hot Springs le soir venu.

    Laisser un commentaire

    -->
    Parce qu’il y a toujours une route, un chemin ou une sente qui, quelque part, m’attend, Rue du Pourquoi Pas ? rassemble carnets de route,
    photos de voyages, conseils et pensées vagabondes d’un photographe, musicien, écrivain, conteur et parfois graphiste. [En savoir plus]