Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionJanuary 7th, 2013
  • Je n’avais très clairement pas prévu de m’arrêter à Munich. Du moins pas dans mes plans initiaux. Et puis de changer les plans, d’y réfléchir, de les étudier. De regarder des cartes, d’hésiter, je me suis finalement retrouver, sans plus trop savoir pourquoi, dans un train qui m’amenait jusqu’à Munich. Enfin non, dans plusieurs trains. Il n’y a malheureusement pas de Lyon-Munich direct. Mais on trouve un Lyon – Mannheim, un Mannheim – Stuttgart, et un Stuttgart – Munich. Oui. En train. J’avais envie de changer. On trouve des vols directs entre les deux villes, mais j’ai toujours préféré le train. Pour une fois que c’est une option envisageable, j’ai décidé de la prendre.

    Je ne resterais que deux soirées et une journée à Munich. La plus grosse partie est donc déjà derrière moi. La ville n’est qu’une petite escale, sur une destination un peu plus lointaine, mais qui me laisse d’autant plus rêveur. Prague. J’ai un autre train qui part demain matin. À 9h.

    Munich est une ville qui se découvre agréablement à pied. Le centre ville compte de nombreuses rues piétonnes, et il fait bon prendre son temps, marcher tranquillement, flâner en regardant à droite et à gauche. J’ai été assez vite impressionné par les nombreux bâtiments anciens, qui côtoient sans la moindre hésitation des constructions plus récentes. Munich est un agréable mélange des genres. On suit une rue bordée d’immeubles traditionnels, et puis par curiosité, on franchit un porche, traverse un passage, pour se retrouver devant un bâtiment en verre et acier. Les deux mondes, les deux époques, semblent très bien se partager la ville. Il n’y a rien de choquant là dedans. Même si certains bâtiments historiques sont, à mon goût, peut-être un peu trop… imposant/immodeste/déraisonnable ?

    Munich, c’est aussi ses clichés, auxquels il est parfois difficile d’échapper. Munich est en Bavière, et dans les zones touristiques, on a tôt fait de vous le rappeler. Grâce à mon hôte, j’ai pu découvrir la Hofbräuhaus, l’une des brasseries incontournables de Munich. Aussi bien pour les touristes, que pour les locaux. Les plus fidèles ont même le droit d’y amener leur propre chope, et de la laisser au bon soin des serveurs ; plus pratique que de la trimbaler avec soit, à chaque fois que l’on veut boire une bière. Parce que les chopes, ici, elles sont quand même plutôt volumineuses. Au moment de commander une bière, le menu affiche les prix uniquement pour le litre. La serveuse m’a quand même proposé un demi (litre), option que j’ai préférée. En même temps, on parle bien ici de bière allemande, légère, qui se boit sans trop de difficulté.

    Munich, c’est son centre ville. Marienplatz, et les rues (piétonnes pour la plupart) avoisinantes. Les enseignes sont les mêmes que partout ailleurs désormais. Les mêmes C&A, Aber Crombie ou H&M, que j’ai aussi bien vu en Amérique du Nord, en France, en Australie ou à Singapour. Mais je ne suis pas là pour faire les boutiques. Juste pour regarder les bâtiments. Et puis aussi pour découvrir que là aussi, une tour m’attend. Celle-ci n’a pas d’ascenseur. Heureusement, elle n’est pas si haute que ça. Mais les bâtiments avoisinants n’étant pas si haut que ça, les 306 marches font peut être un peu mal aux jambes, mais surtout, elles offrent une vue magnifique sur la ville.

    Et puis finalement, la nuit tombe. Les bâtiments s’éclaire, et la ville prend un petit air magique du temps des fêtes. Les lumières de Noël commencent à être enlevées, mais il n’en reste pas moins qu’une très belle atmosphère règne sur la ville. La nuit tombe tôt. Il est 16h30 quand le soleil se couche. Mais cela semble le signal pour les gens de prendre les rues d’assaut. La ville s’anime, et je continue tranquillement ma promenade, les pieds un peu plus lourd, mais le coeur léger.

    2 commentaires

    1. Commentaire de Louve

      Comptes-tu devenir le plus jeune globe-trotteur à avoir fait le tour du globe? Tes photos sont toujours aussi magnifiques. Je te souhaite de découvrir des merveilles enchantées à Prague. Et bien d’autres choses en route!

    2. Commentaire de Sébastien Chion

      Chuis rendu un peu vieux pour devenir le plus jeune globe trotteur à avoir fait le tour du globe ;)

    Laisser un commentaire

    -->
    Parce qu’il y a toujours une route, un chemin ou une sente qui, quelque part, m’attend, Rue du Pourquoi Pas ? rassemble carnets de route,
    photos de voyages, conseils et pensées vagabondes d’un photographe, musicien, écrivain, conteur et parfois graphiste. [En savoir plus]