Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionJune 7th, 2014
  • Juste avant : Copenhague, parcs et châteaux

    Copenhague n’est pas une ville qui s’élance vers le ciel. On n’y trouve pas de tours taquinant les nuages. Juste quelques clochers qui dépassent des toits. Et la Rundetårn. Littéralement, la tour ronde. Qui porte bien son nom. Sa principale particularité, sans doute, étant de ne pas comporter d’escalier. On accède à son sommet par un plan incliné, qui monte, qui monte, et qui monte encore.

    La tour ronde se trouve au centre de la vieille ville et, bien que pas très haute, offre une très belle vue sur les toits de Copenhague.

    Mais le plus beau point de vue sur la ville, vous l’aurez assurément depuis le sommet de l’église de Christianshavn. Sur le toit de la tour, un clocher unique au monde. Un escalier, qui monte en spiral. De plus en plus étroit. Jusqu’à ce que vous arriviez tout au bout. Une expérience intéressante, quand on a le vertige… surtout que, attraction touristique oblige, il y a quand même pas mal de monde. Alors c’est un peu du “excusez moi, pardon”. Quand vous avez des marches de 50 cm de large, en cuivre, mouillées, et l’impression d’être juste à côté du vide, ce n’est pas l’idéal non plus… et pourtant, la vue panoramique que l’on a en grimpant cet escalier vaut vraiment la peine de faire un effort !

    Il y a quelques autres clochers qui valent la peine, comme par exemple celui de l’ancienne chambre de commerce, avec ses 4 dragons entrelacés.

    Et ceux que je ne saurais pas nommer…

    Juste après : Malmø et la Torso Tower

    Laisser un commentaire

    -->
    Parce qu’il y a toujours une route, un chemin ou une sente qui, quelque part, m’attend, Rue du Pourquoi Pas ? rassemble carnets de route,
    photos de voyages, conseils et pensées vagabondes d’un photographe, musicien, écrivain, conteur et parfois graphiste. [En savoir plus]