Rue du Pourquoi Pas



Parce qu’il y a toujours une route qui, quelque part, m’attend.
Carnets de route, photos de voyages, et pensées vagabondes.

Écrit par : Sébastien ChionAugust 24th, 2019
  • Il y avait un peu d’administratif à faire. Il y avait aussi quelques ajustements à faire sur la maison. Il y avait surtout pas mal de mécanique à faire sur le camion lui même. Alors le chamion est resté un bon moment au même endroit. Chez mes parents. Vous savez, cet endroit dont je parlais après avoir visité l’Arboretum de Baleine. Où j’expliquai que mes parents aménageaient un petit coin de paradis, juste avec l’aide de quelques voyageurs internationaux de temps à autre. Cet endroit qui n’était encore qu’un champ de maïs il y a vingt ans…

    Un endroit parfait pour y laisser le chamion quelques temps. Un endroit qui, si tout se passe bien, accueillera une tiny house au début de l’été prochain.

    La partie mécanique, il faut bien le reconnaître, n’a pas été des plus simples à gérer. La plupart des garagistes ont désormais peur des vieux véhicules. Il faut dire aussi que la recherche des pièces détachées n’est pas toujours chose aisée non plus… mais j’ai eu l’aide inestimable de Patrice, qui fait parti de ces gens qui savent tout démonter… et surtout remonter après ! Démontage des roues, regarnissage des plaquettes de frein, changement de certains roulements… le chamion n’est pas tout à fait comme neuf, mais il a eu un petit coup de jeune qui lui a fait du bien ! J’ai aussi trouvé une communauté internet de passionné de vieux Ford (y compris mon série A !) et ça aussi, ça a aidé un peu pour les pièces détachées.

    Du côté des intérieurs, plein de petits ajustements donc. Pas grand chose de sensationnel ; juste des petits trucs avec vocation de simplifier la vie au quotidien. Déplacement de l’onduleur (pour l’avoir un peu moins dans les jambes), modification de l’espace toilettes sèches pour optimiser le rangement, création d’une petite tablette super pratique au jour le jour, construction d’une grande table parce que des fois c’est utile aussi, agrandissement de la terrasse à l’arrière… bref, toutes ces petites choses qui ne se voient pas beaucoup, mais qui prennent du temps (et qui font du bien) ! L’occasion aussi de redonner un petit coup sur les extérieurs du Chamion : nettoyage du bardage et nouvelle couche d’huile de lin, histoire de faire durer le côté doré du Douglas le plus longtemps possible…

    Et puis surtout, pour moi, cette longue pause a été l’occasion de réfléchir à l’étape suivante. Après deux hivers consécutifs sur Nantes à bosser dans les inventaires, j’avais très clairement besoin de changement. De nouveaux horizons… la réflexion a été longue, pour finalement arriver à conclusion : quand l’automne arrivera, je partirai pour le sud. Voilà. Ça fait un moment que je veux me remettre à l’Espagnol ; histoire de perfectionner mon niveau… donc au premier octobre, direction le sud.

    Et d’ici là, parce qu’il reste un peu de temps ? Il y a une dizaine de jours, j’ai pris ma petite voiture pour aller visiter une amie qui bosse comme saisonnière dans les montagnes. Dans une de ces grandes stations de ski qui ne m’inspirent pas plus que ça… au retour, j’ai traversé le Beaufortain, pour regarder un peu à quoi ressemblent les routes. Et admirer un peu les paysages. Et surtout, me donner envie de revenir plus longtemps pour en profiter. Parce qu’après tout, un chamion, c’est un chalet sur un camion. Et un chalet, c’est à sa place dans les montagnes, non ? Alors dans un petit moment, décollage pour deux ou trois semaines perdus dans les montagnes. Ça c’est un chouette programme !

    beaufort

    Un commentaire

    1. Commentaire de Lavande

      Tes boîtes de rangement sont superbes !

    Laisser un commentaire

    -->
    Parce qu’il y a toujours une route, un chemin ou une sente qui, quelque part, m’attend, Rue du Pourquoi Pas ? rassemble carnets de route,
    photos de voyages, conseils et pensées vagabondes d’un photographe, musicien, écrivain, conteur et parfois graphiste. [En savoir plus]